14- La pèlerine de l’apôtre

???????????????????????????????          La pèlerine est une courte couche en cuir, en peau ou en fort tissu d’habitude supermis à la longue couche ou la pièce de manteau, comme une couverture et une protection additionnelle des épaules et de parties plus exposées à la pluie, sans limiter le mouvement des bras, par ce qu’il semblait très utile aux voyageurs à pied et des pèlerins, de façon à ce qu’il s’associe comme une partie du vestiaire traditionnel du pèlerin. Ainsi que le fronteau du chapeau à larges bords, la pèlerine était un lieu habituel où le pèlerin cousait la coquille Saint-Jacques qui servait d’un souvenir ou même d’une accréditation d’avoir complété le pèlerinage.

Nueva imagen (2)          Une pèlerine singulière est celle qui orne les épaules de l’image de l’Apôtre qui se trouve sur le Autel, en présidant toute la cathédrale depuis la niche à laquelle on accède par quelques escaliers latéraux pour arriver au dos de l’image pour lui donner les embrassades qu’il reçoit d’une infinité de pèlerins.

Nueva imagen (1)-bmp          L’image est une sculpture de pierre polychromée du XIIe siècle, de l’école du maître Mateo, de taille un peu supérieure au naturel, qui représente l’Apôtre Santiago dans une position assise; il a été retaillé et orné par la suite avec le vêtement du pèlerin, fondamentalement un bâton et une capellina reluisant ou pèlerine, confectionnée dans argent et or, donné par l’archevêque Fray Antonio de Monroy (1685-1715), originaire de Querétaro (Mexique), avec une statue de prier dans une chapelle de la cathédrale.

Nueva imagen (6)          De cette image traditionnelle et singulière le tailleur pèlerin français de Carlepont, Guillermo Manier, a laissé écrit, aux commencements du XVIIIe siècle: Sur le Tabernacle, la statue de l’Apôtre de taille naturelle; il est d’un argent doré et de la même matière c’est la pèlerine et la chaise où il est assis avec bâton à la main et la tête découverte; au lieu des coquilles, la pèlerine est ornée des armes de guerre, de canons, de fusils, d’épées et une frange d’or dans l’extrémité.

Nueva imagen (5)          Le Chapitre a décidé de la substituer par une réplique et d’exposer l’originale, de 1704, une oeuvre de Juan Figueroa y Vega, dans le Musée de la Cathédrale. Le contact des visiteurs qui embrassaient l’image la avait abîmé tant qui après 300 ans etait bien gagnée la retraite et se mettre à se reposer dans les vitrines du musée de la cathédrale. Déjà en 1998, des mois avant le Xacobeo’99, s’est réalisé une première réhabilitation de la pièce, très usée par le contact des embrassades des visiteurs, mais aussi dont avec couteaux et d’autres machines, ou aux morsures dans un cas, ils se sont occupés à piller dans dernières décennies les pierres et les pièces incrustées. Les nombreuses pierres de valeur remarquable (des rubis, des topazes, des émeraudes) ont été substituées dans la réplique par les autres synthétiques pour éviter des tentations et pour prévoir des pertes précieuses, dans une manière que la vieille pèlerine repose déjà restaurée, avec certains de ses bijoux substitués et encore aucuns des originales.

RETIRADA DE LA ESCLAVINA DEL APÓSTOL DEL ALTAR MAYOR DE LA CATEDRAL DE SANTIAGO          Le 26 octobre 2003 elle a été retirée de l’image apostolique, l’ornementation et en particulier la pèlerine, dans une manière que la sculpture de l’apôtre Santiago est restée durant quelques mois avec un aspect inhabituel aux visiteurs. Cette pèlerine a eu à rivaliser dans la deuxième moitié du XVIIIe avec l’autre qui était de l’or et portait quatre cents pierres précieuses qui la a offertes au Monsieur Santiago l’archevêque Bartolomé de Rajoy et Losada, mais qui a disparu du temple au XIXe siècle durant la guerre de l’Indépendance. Et dans le dernier siècle la pèlerine a été retirée dans une occasion pour la nettoyer, mais jamais durant tant de temps et dans ce cas pour sa substitution. Une anecdote qui a singulièrement humanisé le moment, comme si c’était un clin d’oeil de l’Apôtre, il a consisté en ce que, après avoir retiré la pèlerine, un papier est tombé, écrit par un dévot qui disait : «Donne-moi santé. Merci».

      sin esclavina    En attendant les orfèvres retiraient la pièce et nettoyaient les épaules plus embrassées du monde, le père Isorna, témoin près de certains pèlerins et touristes, du moment singulier, il faisait ce commentaire : “Cette poussière est centenaire”. Durant quelques mois l’Apôtre a offert sa pierre froide à l’embrassade des pèlerins et, dépourvu des éclats ornementaux, a montré son décoloré granit, poli par un disciple du Maître Mateo, usé par le temps et les charges des pèlerins à travers des siècles. Loin d’un inconvénient cela résulte une opportunité insolite d’embrasser cette image qui, si maintenant il semble inspirer une sensation de nudité et de vulnérabilité, est celle que les pèlerins médiévaux embrassèrent durant des siècles; la sculpture appréciée romane a recouvré durant un temps son image originale, libérée des liens ornementaux du baroque qui, comme le propre temple, revêtent son coeur roman.

Nueva imagen (4)          Le 12 mai 2004, dans la pleine Année Sainte et après plus de six mois avec le torse au découvert, l’image a recommencé à habiller une pèlerine, maintenant une réplique de l’originale, faite par l’orfèvre de Saint-Jacques-de-Compostelle Fernando Mayer, avec 35 kilos en argent et en pierres synthétiques, sauf cinq données par l’atelier de l’orfèvre, plus gros et lourd que l’originale pour augmenter la résistance à l’infinité d’embrassades qu’il continuera de recevoir.

esclavina mayer          Sa valeur, qui surpasse les quarante-huit mille euros, ils ont été payés par l’émigrant de Saint-Jacques-de-Compostelle retourné Jaime Espiñeira et sa femme, Remedios Sixto, ceux qui dans l’accomplissement de la promesse de faire une offrande spéciale à Santiago, ont joué le rôle du mécène des nouveaux vêtements apostoliques, de geste généreux qui mérite d’être reconnu. Que l’Apôtre le récompense.

Esta entrada fue publicada en 14- La pèlerine de l'apôtre, K- TRADUCTION EN FRANÇAIS. Guarda el enlace permanente.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s